Dispositifs de financement

Pour les salariés

À l'initiative de l'employé :


Le Compte personnel de formation (CPF) est un compte en euros (ou en heures pour les agents publics). Il est accessible à tout salarié pour les certifications professionnelles inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), les certifications-habilitations inscrites au Répertoire spécifique, le bilan de compétences, la Validation des acquis de l'expérience (VAE), le permis de conduire, etc.
Pour en savoir plus : Mon compte activité
Le Compte personnel de formation (CPF) projet partagé : à partir de 2020, les employeurs pourront contribuer aux droits CPF de leurs salariés selon des modalités en cours de définition.

Le Projet de transition professionnelle (PTP) ex-Congé individuel de formation (CIF). Le PTP permet au salarié de s'absenter de son poste pour suivre une formation. Il est ouvert sous conditions et est accordé sur demande par l'employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de sa formation. Le PTP peut être utilisé pour financer des formations certifiantes, éligibles au compte personnel de formation, destinées à permettre au salarié de changer de métier.

Un financement émanant de la Région : les salariés peuvent bénéficier d'une aide financière pour suivre une formation universitaire hors temps de travail. Exemple : le Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) ou une formation à distance.
Pour en savoir plus : Le portail du Conseil Régional d’Ile-de-France
 

À l'initiative de l'employeur :


Le Plan de développement des compétences permet d'allouer un financement total ou partiel de l'ensemble des actions de formation retenues par l'employeur pour ses salariés.

Le dispositif Pro-A permet à certains salariés de se former par l'alternance, associant des périodes de formation et des périodes en entreprise, et vise des formations certifiantes.

Pour les agents publics

Un employeur public peut accorder une indemnité de formation si l'agent souhaite mobiliser un congé de formation professionnelle.

Pour les demandeurs d'emploi

Pour les salariés en intérim

Le Fonds d'assurance formation du travail temporaire (OPCO AKTO anciennement FAF.TT) peut être sollicité pour le bilan de compétences, la Validation des acquis de l'expérience (VAE), le contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI), le contrat de développement professionnel intérimaire (CDPI).

Pour les indépendants

Pour les professions libérales, agriculteurs, artisans, commerçants, travailleurs indépendants, etc., les conditions d'accès à la formation continue sont fixées par des règles particulières. Dans le régime général, elles s'appuient sur trois fonds d'assurance formation :

Pour les personnes en situation de handicap

Elles peuvent solliciter le Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH). Pôle emploi, la Région peuvent aussi être co-financeurs.

Pour les moins de 26 ans

Le Conseil Régional finance des actions de formation professionnelle pour les moins de 26 ans sortis du système scolaire sans qualification professionnelle.
Se renseigner auprès des Missions locales.

Pour les bénévoles

Les heures de bénévolat, volontariat ou maître d’apprentissage sont recensées par le Compte d’Engagement Citoyen (CEC), qui est rattaché au Compte Formation et donnent droit à l’acquisition de droits à formation à hauteur de 240€ par an (selon les activités réalisées).

Enfin, certaines caisses de retraite peuvent parfois prendre en charge une partie du coût de formation en fonction de critères qui leur sont propres.

Mis à jour le 17 mars 2020