Retour sur les expériences de nos stagiaires du DAEU

Le DAEU à l'honneur lors du Hackathon 2019 !

Le week-end du 5 au 7 avril 2019 s’est déroulé le Hackathon de l’université Paris Nanterre. Le thème du Hackathon était : vers des Jeux plus responsables solidaires et inclusifs. Les étudiants ont donc réfléchi à des projets relevant du domaine du sport, de l’urbanisme et de l’amélioration de l’expérience sociale sur le territoire de Paris Nanterre. Cette année deux stagiaires du DAEU font partie de l’équipe lauréate du Hackathon aux côtés de deux étudiantes en licence Économie et gestion parcours : Économie - Langue et sociétés espagnole et hispano-américaines, Lara Barti et Laura Bonneau.


Tania, Robin,
Vous êtes actuellement au DAEU, parlez-nous un peu de votre parcours. Quel sont vos projets pour la suite ?


Tania : « Avant de commencer le DAEU je travaillais principalement dans le domaine de la vente de lingerie. Au début j’étais seulement conseillère puis j’ai eu l’opportunité d’accéder à un poste de vendeuse adjointe. J’ai ensuite soutenu mon compagnon dans l’ouverture d’un restaurant thaïlandais. Et après l’avoir accompagné sur plusieurs mois, j’ai décidé que je voulais moi aussi développer mon propre projet aux côtés de ma cousine. C’est donc pour cette raison que j’ai voulu passer le DAEU en vue de poursuivre ensuite vers des études de gestion. »

Robin : « Mon parcours avant le DAEU est assez polyvalent. En effet, j’ai commencé par obtenir un CAP Boucher. J’ai ensuite été brancardier pendant un an. Puis j’ai passé des diplômes dans le domaine de la sécurité (CQP et SSIAP). J’avais déjà commencé un DAEU l’année dernière, mais ayant pour projet de devenir coach sportif, j’ai arrêté après 2 mois. Malheureusement ce projet n’a pas pu aboutir en raison du coût de la formation et du fait que ce diplôme ne me permettait pas d’obtenir une équivalence du baccalauréat. J’ai donc décidé de reprendre le DAEU cette année avec pour ambition de devenir par la suite ingénieur en cybersécurité. »

Que pouvez-vous dire sur le DAEU de l’Université Paris Nanterre ?


Tania : « Personnellement, j’apprécie beaucoup l’équipe pédagogique. Nous bénéficions d’un bon suivi et les enseignants sont toujours là pour nous aider. De plus, grâce à la plateforme numérique « coursenligne », nous pouvons dialoguer directement avec eux et cela même en dehors des heures de cours et du campus universitaire. »

Robin : « Je suis d’accord, dans l’ensemble l’équipe pédagogique est très présente. »

Conseilleriez-vous le DAEU à d’autres personnes, à vos proches ?


Tania : « Oui ! »

Robin : « Oui. Pour les personnes qui ont loupé leur bac ou sont passées à côté de leur scolarité, le DAEU est vraiment le meilleur moyen de reprendre des études. »

Parlez-nous du Hackathon, comment en avez-vous eu connaissance ?


Tania : « Grâce à notre enseignante Nathalie Cheze. »

Quel projet avez-vous proposé ?


Tania : « Mes parents sont sourds et malentendants. C’est donc pour cette raison que le projet me tenait à coeur et que j’ai souhaité participer. »

Robin : « Notre projet est de développer une application pour les personnes sourdes et malentendantes souhaitant faire du sport. Elle serait aussi bien adaptée pour les sports collectifs que pour les sports individuels. Actuellement, il faut savoir que pour des raisons de sécurité, les sourds et malentendants n’ont pas le droit à leurs appareils auditifs lors des pratiques sportives. Cela limite la communication et la compréhension surtout dans le cadre des sports collectifs. Mais grâce à notre application, lorsque l’arbitre donnera des indications, le joueur les recevra par le biais de vibrations et signaux lumineux via une montre connectée. »

Ce projet est très intéressant et nous souhaiterions vous suivre pendant sa réalisation.
Nathalie Cheze, vice-présidente chargée de la formation initiale et innovation pédagogique mais aussi enseignante au DAEU et membre du jury lors du Hackathon a joué un rôle essentiel dans votre réussite, avez-vous un mot à lui dire ?


Tania : « Merci ! Madame Cheze nous a toujours poussés et encouragés. »

Robin : « Merci. Sans vous je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. Nous avons bénéficié de cours adaptés à tous les niveaux et les objectifs ont été atteints. »

Pour finir, pouvez-vous nous dire quel a été votre sentiment au moment de l’annonce du résultat ?


Tania : « Beaucoup d’émotion, il y a eu des larmes. »

Robin : « Personnellement j’étais assez confiant quant au résultat du Hackathon car tout au long de l’élaboration du projet on y croyait donc pourquoi pas gagner ? D’autant plus que nous avions tout fait pour. Mais j’ai quand même été très content. »


Nathalie Cheze,
Vous faisiez partie des membres du jury lors du Hackathon qui s’est tenu du 5 au 7 avril 2019, pouvez-vous nous parler de ce week-end ?


Nathalie : « À la fin d’un cours, j’ai proposé à mes étudiants du DAEU de s’inscrire au Hackathon. Et tout de suite Tania a dit à Robin « On s’inscrit ! ». C’était vraiment plaisant de voir cette envie et cette motivation. Nous avons donc mis ce projet en route assez rapidement car nous disposions de deux mois pour tout organiser. Le week-end du Hackathon, le vendredi soir il y a eu une réunion avec tous les participants. Cinq personnes ont proposé un projet. Il y a donc eu cinq équipes de constituées. Nous avons ensuite assisté à l’intervention très inspirante du champion paralympique Arnaud Assoumani. Le samedi les étudiants ont travaillé sur leurs projets, qu’ils ont exposés au jury le dimanche. Le jury était composé d’un membre du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO), d’une personne du Crédit Coopératif, d’un membre de la Direction de l'entrepreneuriat à l'université Paris Nanterre et d’une personne de Paris Ouest La Défense (POLD). Même si j’avais eu un coup de coeur pour le projet, je ne voulais pas trop intervenir car c’était mes étudiants. Donc je n’ai rien dit mais tout de suite tous les membres du jury sont tombés d’accord, c’était bien eux les lauréats. Et effectivement il y a eu énormément d’émotion à l’annonce du résultat. »

Vous avez en plus de vos responsabilités de vice-présidente chargée de la formation initiale et innovation pédagogique, intégré l’équipe DAEU cette année pour enseigner les Mathématiques, que pouvez vous nous dire sur cette formation ?


Nathalie : « Cette première expérience a été compliquée car en DAEU il n’y a pas vraiment de programme et je n’avais jamais fait ce genre de cours auparavant par rapport à ce que j’enseigne en licence ou en master. J’ai donc regardé ce qui se faisait dans les autres Universités mais je n’ai pas vraiment suivi ce qui était proposé. En effet, cela fait 25 ans que je suis à Nanterre et je sais par expérience ce dont les étudiants ont à peu près besoin. Typiquement en mathématiques tout ce qui est fonctions ce n’est pas indispensable. Donc c’est vrai que j’ai changé un peu le programme. Les premiers cours ont été surprenants car j’ai été confronté effectivement à des personnes en reprise d’études qui étaient dans l’ensemble hermétiques aux maths. Mais j’ai adoré l’investissement des stagiaires. Ils sont arrivés à un bon niveau, leurs progrès sont énormes. Je continuerai vraiment avec plaisir. »

Le mot de la fin d’Arzou Vasram, chargé de la formation DAEU


Arzou : « En tant que chargé de la formation DAEU, je suis très fier de ce public qui revient de loin. C’est aussi pour cela que j’aime mon métier, voir des gens réussir à n’importe quel âge avec un parcours atypique. Tania, Robin, bravo pour votre année universitaire au DAEU et pour votre magnifique projet que vous allez réaliser. Merci Nathalie pour votre investissement, nous avons beaucoup de chance de vous avoir dans notre équipe DAEU. »

Retour sur la première cérémonie de remise des diplômes du DAEU

Les lauréats de la promotion 2018-2019 ont reçu leur diplôme lors d'une cérémonie organisée en leur honneur le 4 octobre 2019 au Bâtiment de la Formation Continue.

Les lauréats ont été accueillis par Cornélius Crowley, professeur des université et président du jury ; Nathalie Chèze, enseignante-chercheuse et vice-présidente Formation initiale et innovation pédagogique ; Bernard Quinio, directeur du Service Formation Continue & Alternance ; Éléonore Mavraki, directrice du DAEU ; Arzou Vasram, chargé de la formation, ainsi que plusieurs de leurs enseignants.

Les diplômés ont rendu hommage à leurs enseignants et à cette formation qui leur a offert des perspectives d’avenir, en remplissant le livre d'or du DAEU de témoignages pleins d'émotions et d'espoir.

Parmi les quelques témoignages : "J'ai cru que jamais je n'y arriverai mais voilà j'ai le bac en poche et avec mention assez bien...je suis tellement heureux" ; "Merci de m'avoir aidé à réaliser un rêve..." ; "Merci à Arzou qui nous a soutenu tout au long de l'année. Merci aussi aux enseignants qui ont la passion de leur métier, c’est extrêmement motivant. Le DAEU m’a redonné confiance."

Le Service Formation Continue & Alternance félicite les diplômés de la promotion 2018-2019 !

Mis à jour le 27 janvier 2020